La ville de Wissembourg

Au nord de l’Alsace, à la frontière avec l’Allemagne, Wissembourg est une très belle ville, riche en monuments et en belles maisons dans ses quartiers typiques.

La ville est une étape incontournable et un bon point de départ vers les villages de la région.

Vue du clocher de l'église Saints Pierre et Paul de Wissembourg

 

Informations pratiques à Wissembourg

8 000 habitants, à 64 km de Strasbourg. Parking de la Sous Préfecture gratuit (suivre centre ville) et bon point de départ pour la visite de la ville à côté de l’église Saint Pierre et Paul.

Office du tourisme : 9, place de la République, 67160 Wissembourg
Site internet

Annuaire du Bas-Rhin (Alsace)

Où loger à Wissembourg

Recherche d'hôtels

Du

Au

 

Histoire de Wissembourg

Les origines de la ville remontent au milieu du VIIème siècle lorsque des moines Bénédictins fondent sur une île de la Lauter une abbaye, Saint Pierre et Paul. Celle-ci est bientôt à la tête d’un vaste domaine de plus de 200 km², elle s’enrichit au point de devenir l’abbaye la plus riche d’Alsace et obtient le rang de principauté en 974. Le XIème siècle est marqué par la construction d’une église romane, dont il subsiste le clocher-beffroi. Les XIIème et XIIIème siècles voient la naissance d’un village autour de l’abbaye qui s’étend rapidement et cherche à s’émanciper de la tutelle de l’abbaye, ce qui provoque de nombreux conflits. La ville obtient d’avoir des membres au conseil et atteint alors son apogée. Sa richesse lui vient de la production de draps, de vins et de châtaignes.
Au XIVème siècle, Wissembourg accentue son indépendance vis à vis de l’abbaye, et la ville devient membre de la Décapole en 1354. Ses dirigeants refusent alors de prêter allégeance au nouvel abbé. Ces différents conflits mènent au XVème siècle à la destruction de la ville par le comte Palatin, allié de l’abbaye.
Au XVIème siècle, la réforme fait son apparition dans la ville et connaît un grand succès. Arrive alors une période sombre : révolte des paysans, guerre de Trente Ans et les passages des multiples armées… Wissembourg, avec le reste de l’Alsace, devient française, mais il ne lui reste plus alors que… 140 habitants.
A la Révolution les moines sont expulsés et les biens de l’abbaye sont vendus.
La ville connaît en 1870 la première bataille de la guerre, celle du Geisberg, et la défaite de la France. A l’issue de la guerre, l’Alsace et la ville deviennent allemandes.
La ville recouvre une certaine prospérité, et son histoire suit celle du reste de l’Alsace.

A visiter et à voir à Wissembourg

Commencez la visite par l’église Saint Pierre et Paul.

> Eglise Saint Pierre et Paul : cette très belle église gothique, la deuxième plus grande d’Alsace après celle de Strasbourg a été construite entre la fin du XIIIème et le début du XIVème siècle à l’emplacement de la précédente, romane, dont il reste le très beau clocher beffroi.
Le clocher beffroi de l'église Saints Pierre et Paul de Wissembourg

L’intérieur est un très bel exemple de style gothique et la nef est particulièrement harmonieuse.

Dans le transept sud, de très belles fresques du XIVème siècle sont visibles, dont un gigantesque Saint Christophe portant le Christ, de 11 mètres de haut !

Fresque représentant Saint Christophe à l'église de Wissembourg

La nef de l'église Saints Pierre et Paul de Wissembourg

A la croisée du transept un grand lustre est la copie, très simplifiée, de celui disparu lors de la Révolution. Elle représente la ville de Jérusalem avec ses tours.

Les vitraux de l’abside sont parmis les plus anciens d’Alsace.

Par ailleurs, dans le bas côté droit, un beau Saint Sépulcre est placé sous un baldaquin.

Le lustre de l'église Saints Pierre et Paul de Wissembourg

Saint Sepulcre àl'église Saints Pierre et Paul de Wissembourg


Sortez de l’église et faites en le tour pour découvrir le cloître gothique, ou plutôt la moitié de cloître, celui-ci étant resté inachevé. Remarquez que certaines des roses des arches sont restées évidées.

Le cloître del'église Saints Pierre et Paul de Wissembourg


Du cloître vous pouvez rejoindre la chapelle Saint Pierre et Paul du XIIème siècle, dont l'entrée est dans la cour du cloître.

Quittez le cloître et empruntez la rue du Chapitre pour rejoindre la rue Stanislas et remontez cette rue en prenant par la gauche. Vous passerez devant l’hôtel Stanislas qui a hébergé le roi de Pologne Stanislas Leszczynski lors de son exil de 1719 à 1725.

L'hôtel Stanislas de Wissembourg

Continuer votre progression jusqu’à la Maison du Sel.

> La Maison du Sel : tout d’abord hôpital puis boucherie, ce bâtiment est devenu par la suite un entrepôt à sel.

Le grand toit pentu à lucarnes servait de séchoir à houblon.

La maison du sel à Wissembourg


Prendre ensuite la rue de l’Ordre Teutonique jusqu’à la place du Marché aux Choux.


> Place du Marché aux Choux : maison avec un très original pignon.

Poursuivez votre chemin dans la rue du tribunal puis la rue des Dominicains.

Vous passerez devant l’ancienne église des Dominicains du XIIIème siècle.

Continuez vers la rue Nationale, vous débouchez à deux pas de la maison Holzapfel (XVème siècle), du nom de son propriétaire, ancien avoué du Duc des Deux Ponts. Le bâtiment est ensuite devenu le lieu de réunion des corporations. Au-dessus du portail, un Hercule (ou un sauvage) tient les armoiries de la maison d’Autriche et de la ville.

Maison de la place du marché aux choux de Wissembourg

L'église des Dominicains de Wissembourg
Blason de l'Empire et de la ville de Wissembourg


Remontez ensuite la rue de la Laine (sur la gauche de la maison Holzapfel). Plusieurs belles maisons sont visibles sur le parcours.

Maisons de Wissembourg

> Au bout de la rue de la Laine, vous débouchez sur les fortifications de la ville, édifiées en 1746.

Ces remparts, très larges, permettaient d’y installer des canons.

Sur la droite, tour de la Poudrière qui faisait partie de la première enceinte de la ville.

Promenez-vous sur les remparts en prenant par la gauche et remontez jusqu’au quai Anselmann.

Tour de la poudrière à Wissembourg

Les remparts de Wissembourg


> Quai Anselmann :
de très belles demeures le long du quai, dont l’immeuble Vogelsberger avec son beau portail renaissance surmonté d’une fresque représentant Sébastien Vogelsberger et ses armoiries.

L'immeuble Vogelsberger de Wissembourg


Rebroussez chemin jusqu’au Faubourg de Bitche qui longe un bras de la Lauter.

> Faubourg de Bitche : ce quartier qui s’est constitué dès le IXème siècle abritait des vignerons, dont on voit encore l’emblème sur les linteaux des portes.

Symbole des vignerons


De très belles maisons bordent ce cours d’eau.

La Lauter à Wissembourg


La première maison est dite de l’Ami Fritz, datée de 1550, elle possède un bel oriel qui porte les emblèmes des tanneurs et des constructeurs. La maison servit de cadre au tournage du film tiré du roman d’Erckmann-Chatrian, d’où son nom.

Maison de l'ami Fritz à Wissembourg


D’autres belles maisons jalonnent le parcours.

Maisons du faubourg de Bitche à Wissembourg


> Continuez votre route par la rue du Marais.

Au bout de la rue vous pourrez voir la tour Schartenturm du XIVème siècle qui faisait partie du mur d’enceinte du monastère.

Tour de la Schartenturm à Wissembourg

 

Le village d'Altenstadt

A proximité de Wissembourg, par la D3, le village d’Altenstadt possède une belle église romane dédiée à Saint Ulrich, construite entre le XIème et le XIIème siècle.
L'église d'Altenstadt

L'église d'Altenstadt


Le tympan du portail est sculpté de décor géométrique et animalier.

L’intérieur est à trois nefs et cinq travées. Les voûtes reposent sur des piliers cubiques dont les pierres sont à fins décors dit en arrêtes de poissons.

L'intérieur de l'église d'Altenstadt

 

Le tympan de l'église d'Altenstadt

 

 

 

Changer vos préférences sur les cookies