La ville de Rouffach

Rouffach est une petite ville, à proximité de Colmar qui présente un intéressant centre historique, avec de beaux monuments bien conservés et mis en valeur. Y flâner est d’autant plus agréable que peu de touristes la fréquentent. Une belle étape de deux heures sur la route des vins.

Vue de Rouffach

 

Informations pratiques à Rouffach

4 200 habitants, à 20 km de Colmar, Parking en ville, gratuit, devant l’église Notre-Dame de l’Assomption.

Office du tourisme : Place de la république, 68250 Rouffach. Site internet

Annuaire du Haut-Rhin (Alsace)

En savoir plus sur Rouffach et les vins d'Alsace

Où loger à Rouffach

Recherche d'hôtels

Du

Au

 

Histoire de Rouffach

La création de la ville remonte à l’époque romaine, qui se nomme Rubeaquum (eau rouge), en raison de la présence d’une source d’eau, ferrugineuse, lui donnant cette couleur. La ville devient par la suite, au Vème siècle, une résidence des rois mérovingiens d’Austrasie qui construisent le château d’Isenbourg. Au VIIème siècle, la ville connaît un miracle : l’évêque de Strasbourg, Arbogast, ressuscite le fils du roi Dagobert II, qui offre, reconnaissant, la ville au prince-évêque de Strasbourg. La cité devient alors la capitale des possessions de l’évêché, sous la forme du Haut-Mundat, dont fait aussi partie Eguisheim. La ville connaît un fort développement qui permet la construction d’une enceinte. L’âge d’or connaît un brusque arrêt, avec la guerre de Trente Ans, la ville est ravagée par les Suédois. A l’issue de la guerre et de l’annexion de l’Alsace par la France, le Haut-Mundat est supprimé.
La ville retrouve ensuite la prospérité, notamment grâce à son vignoble et reste épargnée par les guerres suivantes.

A visiter et à voir à Rouffach

Débutez la visite place de la République, devant l’église Notre Dame de l’Assomption.

> Notre Dame de l’Assomption : cette très belle église en grès jaune est d’un style original. En effet, l’église originelle de style roman, a été fortement modifiée au fil du temps pour donner finalement ce curieux mélange de style roman et gothique.

Vue extérieure de Notre Dame de l'Assomption de Rouffach


Le massif occidental présente une belle rosace à vingt lancettes. La tour Sud est une copie du XIXème siècle de celle de la tour Nord, qui sont toutes deux inachevées. On remarque très bien les rajouts en grès rose. Le portail est très peu décoré, les statues ayant été détruites à la Révolution.

Le portail de Notre Dame de l'Assomption de Rouffach
La rosace de Notre Dame de l'Assomption de Rouffach

Faites le tour de l’église par le Sud.

Le portail Sud, roman, date de la première église il est surmonté d’une tête de Christ.

Au-dessus du portail, quelques bas-reliefs romans ornent la façade.

Un portail de l'église Notre Dame de l'Assomption de Rouffach

Bas-relief roman de l'église Notre Dame de l'Assomption de Rouffach


Poursuivez vers l’arrière de l’église. Au niveau du chevet, de profondes marques dans la pierre, sont les vestiges d’une ancienne pratique des vignerons, qui aiguisaient leurs serpettes ici, ce qui devait leur assurer de bonnes vendanges.

Marques dans la pierre à l'église Notre Dame de l'Assomption


Pénétrez dans l’église. La nef est en style gothique du XIIIème siècle, le transept est, quant à lui, roman, vestige de la première église du XIème siècle. Sur le côté gauche de la nef, une belle Vierge à l’enfant, sous un ensemble décoratif en pierre.

La nef de Notre Dame de l'Assomption de Rouffach
Statue de la Vierge à Notre Dame de l'Assomption de Rouffach


Dans le chœur, l’ancienne porte de la sacristie est entourée de deux très beaux visages sculptés, d’une jeune fille et d’un jeune garçon. Cet ensemble est connu sous le nom du sourire de Rouffach.

Le sourire de Rouffach
Le sourire de Rouffach


Le maître-autel, néo-gothique, raconte l’histoire de Saint Arbogast, guérisseur du fils de Dagobert II (voir l’histoire de Rouffach). Remarquez encore, à l’entrée du chœur, deux départs d’escaliers, qui sont les seuls éléments restant du jubé. Ressortez de l’église du côté Sud.

L'autel de Notre Dame de l'Assomption de Rouffach
Escalier du jubé de l'église Notre Dame de Rouffach


La place de la République est entourée des principaux monuments de la ville.

> Ancienne halle aux blés : ce bâtiment du XVIème siècle à pignons, était le lieu de stockage et de vente de grains.

La halle aux blés de Rouffach

> Maison de l’œuvre Notre Dame (Haxakessel) : située derrière la halle aux blés, cette maison abritait à l’origine les ateliers des tailleurs de pierre de l’église, avant d’être transformée en tribunal de l’Inquisition, ce qui lui donne son nom de Haxakessel (le chaudron des sorcières).
La maison de l'oeuvre Notre Dame de Rouffach

> Ancien Hôtel de ville : il s’agit de deux beaux bâtiments de style renaissance construits au XVIème siècle et remaniés par la suite. Les pignons sont décorés et surmontés d’une coquille, tandis qu’à l’arrière l’un des pignons est resté dans son style initial, à redans.

L'ancien hôtel de ville de Rouffach

> Tour des sorcières : accolée à l’Hôtel de ville, il s’agit de la dernière tour des fortifications. Sa base, ronde, est la partie la plus ancienne, du XIIIème siècle, le reste est du XVème. Comme souvent, la tour a servi de prison, notamment pour les sorcières.

La tour des sorcières de Rouffach
La tour des sorcières de Rouffach

> Dirigez-vous vers la promenade des remparts en direction de la rue du Maréchal Lefebvre : promenade agréable le long des remparts.

Arrivés rue du Maréchal Lefebvre, prenez à gauche jusqu’à la maison dite des trois Dames : cette belle maison du XVIème siècle doit son nom aux trois piliers qui soutiennent les étages supérieurs.

En face, l’ancien abattoir et la teinturerie.

Maison des 3 Dames de Rouffach

Vue des remparts de Rouffach


> Poursuivez dans la rue du Maréchal Lefebvre, puis rue du Maréchal Joffre, plusieurs belles maisons jalonnent le parcours. Tournez à gauche rue du 4ème Spahis Marocain, au niveau d’une maison à oriel.

Maison à oriel de Rouffach
Maison de Rouffach


> Eglise des Récollets : cette belle église du XIIIème siècle, dédiée à Sainte Catherine, est typique des églises des ordres mendiants, ici des Franciscains. L’architecture en est très dépouillée. A l’extérieur, chaire sculptée, que les prédicateurs populaires pouvaient utiliser.

L'église des Récollets de Rouffach


> Rejoignez la place de la République par la rue de la Prévôté puis rue du Fromage : quelques belles maisons sur le parcours.

Maison de Rouffach
Porte d'une maison de Rouffach


> Repassez derrière l’église pour aller impasse des Orfèvres : bel ensemble d’anciennes maisons.

Rue de Rouffach
Maison de Rouffach

 

 

 

Changer vos préférences sur les cookies