La ville d'Obernai

Obernai, ville natale de Sainte Odile (patronne de l’Alsace), est très appréciée des visiteurs.

Le centre historique, encore contenu dans ses murailles, possède un très bel ensemble de belles maisons médiévales et renaissances.

Une très belle étape à proximité de Strasbourg.

La place du marché à obernai

 

Informations pratiques à Obernai

A 34 km de Strasbourg et 47 km de Colmar.
Population : 11 000 habitants
Office du tourisme : place du beffroi, 67120 Obernai. Site internet

Parking : au centre ville payant ou devant les remparts gratuits.

Annuaire du Bas-Rhin (Alsace)

En savoir plus sur Obernai et les vins d'Alsace

Où loger à Obernai

Recherche d'hôtels

Du

Au

 

Histoire d'Obernai

La région d’Obernai, propriété des ducs d’Alsace au VIIème siècle, est connue pour être le lieu de naissance de Sainte Odile, fille du Duc Etichon.
Le nom d’Obernai apparaît vers 1240, lorsque le bourg accède au statut de ville sous la tutelle de la famille des Hohenstaufen.
La ville prospère à cette époque. Pour se prémunir des convoitises, elle devient membre de la décapole en 1354, ligue d’entraide de dix villes impériales d’Alsace. La ville est à son apogée au XVème et XVIème siècles.
La guerre de Trente Ans fait des ravages dans la ville, qui est occupée par les Impériaux, puis par les Suédois. La ville est rançonnée et cédée à la France en 1679. Après cette période, la ville retrouve une certaine prospérité mais sans retrouver sa puissance d’antan.
La ville est annexée, comme le reste de l’Alsace, à l’Allemagne en 1871 avant de revenir à la France en 1918.

A visiter et à voir à Obernai

Débutez la visite par la place principale de la ville, la place du Marché.

> La place du marché : point central de la ville, qui regroupe quelques-uns des plus beaux monuments renaissances de la ville.

> La halle aux blés : comme son nom ne l’indique pas, ce bâtiment était à l’origine une boucherie, construite en 1554. Il hébergeait de plus le magasin de sel (monopole de la ville), et le Kaufhaus (douane) qui se situait à l’étage. Au grenier se situait le stock de blé.

La halle aux blés à Obernai


> La fontaine de Sainte Odile
est en style néo-renaissance du début du siècle.

> Derrière cette fontaine, le beffroi dit Kappellturm, veille sur la ville. Il s’agit en réalité du clocher d’une ancienne chapelle, construite en des temps troublés à la fin du XIIIème pour permettre aux habitants d’assister aux messes tout en restant à l’intérieur des murailles. La chapelle a été détruite au XIXème siècle, à l’exception du chœur.

La fontaine de Sainte Odile à Obernai
Le kappellturm d'Obernai


> L’hôtel de ville
donne aussi sur cette place : les éléments les plus anciens présents sont du XIVème siècle, gothiques. Mais le corps du bâtiment est renaissance et a été construit entre 1462 et 1523. Divers éléments tels que la magnifique balustrade sont plus tardif (1604). Notez aussi le superbe oriel qui donne sur la place du marché.

L'hôtel de ville d'Obernai
L'oriel de l'hôtel de ville d'Obernai


De là, prenez la rue du Chanoine Gyss pour rejoindre l’église St-Pierre et St-Paul.

> Eglise Saint Pierre et Saint Paul : construite en style néo-gothique entre 1867 et 1872. De belles fresques sont visibles dans le chœur. A voir aussi, l’autel du Saint Sépulcre daté de 1504, qui montre le Christ ressuscité et entouré des Saintes Femmes au-dessus de son tombeau.

L'église Saints Pierre et Paul d'Obernai
Saint Sepulcre à l'église Saints Pierre et Paul d'Obernai


A partir de là, revenir vers la place du marché, et prendre la rue du marché pour rejoindre le rempart du Maréchal Foch, en admirant au passage les belles maisons à colombages. Cette partie du rempart est la mieux conservée, avec des tours encore en parfait état.

Les remparts d'Obernai
Les remparts d'Obernai


Finissez votre visite en retournant à la place du marché en passant par la rue de Sélestat, rue du général Baegert puis la rue Dietrich. De belles maisons sont disséminées sur le parcours.

Maisons d'Obernai

Maisons à Obernai
Maisons à Obernai

 

 

 

Changer vos préférences sur les cookies